Projet Jeunesse
 Contes
ACCUEIL
5 à 12 ans Catégorie
Contes africains

VIH-sida en contes

4 à 8 ans

5 à 12 ans

7 à 13 ans

8 à adultes

Préscolaire


 Rechercher
 

Contes 

5 à 12 ans



Le test

Bleuet, le marsupilami, doit passer des épreuves pour se faire accepter dans la grotte habitée par cinq rescapés d’un tsunami.

Si tu lis ou écoutes bien l’histoire, tu verras comment Bleuet va finalement se faire accepter.

Cette histoire est une occasion pour aborder le drame qu’ont vécu les rescapés du tsunami qui a fait des centaines milliers de victimes. On peut aussi l’aborder sous l’angle des efforts qu’un enfant doit faire pour se faire accepter dans un nouveau groupe.

Conte réalisé par des enfants dans le cadre du projet Les jeunes s'approprient leur littérature. Pour en savoir davantage.



À la suite d’un violent ouragan, qui avait produit le plus violent tsunami qu’on ait pu observer de mémoire d’animal, dans les mers du Sud, plusieurs animaux avaient trouvé refuge dans une petite grotte juste assez grande pour contenir cinq occupants de taille moyenne.

C’est pourquoi, quand, le dernier arrivant se présenta, tout mouillé et étourdi par la violence des vents, des grognements s’élevèrent dans la grotte. C’était un magnifique marsupilami bleu avec des taches blanches. Pour l’instant, il était sans voix en train de reprendre son souffle et de s’essuyer en lissant tant bien que mal son poil en s’aidant de sa longue queue.

Après un conciliabule, les occupants de la grotte délèguent Wistiti, le perroquet au plumage rouge et bleu, auprès du marsupilami pour parlementer. « Comment t’appelles-tu l’étranger? De quelle contrée viens-tu ? » Le Marsupilami, pour répondre plus commodément, s’accroche au plafond en entourant une stalactite avec sa queue. Il est vraiment drôle, comme une énorme chauve-souris !

Tout le monde se retient de rire et regarde, avant de le faire, la réaction du grand Roi, le lion Rata, qui trône au fond de la grotte dans toute la splendeur de son pelage vert auréolé d’une flamboyante crinière rouge. « Ah! Ah! Ah!...Ah! Ah! Ah! » Le rire tonitruant de Rata résonne dans la petite grotte. Aussitôt qu’ils entendent le rire de leur chef, tous les autres se mettent à rire de plus belle. « Je me nomme Bleuet. Dans mon pays, la terre est bleue et le ciel vert. »

«Il n’est vraiment pas banal, ce Bleuet » dit Cacahouète, le singe orange et jaune qui vient de s’approcher. « Même son nom est comique. Je le soupçonne d’être capable de singeries, comme moi. Méfiez-vous ! » Et il ajoute : « Il me ressemble, mais il n’est pas de ma race… » « De toutes façons, il est de trop. » Conclut le perroquet Wistiti. « Je vous en supplie, permettez-moi de rester avec vous. Vous avez tellement l’air d’être gentils et j’ai tant besoin d’un abri. Regardez comme la tempête fait rage dehors; ce serait inhumain de m’y renvoyer ! »

En disant cela, Bleuet se balançait avec sa queue autour du stalactite comme s’il dansait à la corde. Il était vraiment amusant. Wistiti, qui est toujours le porte-parole des autres, dit : « Il faudra que tu passes le test de survie. Pour qu’on t’accepte avec nous, il faut combattre et vaincre notre chef Rata. » En entendant son nom, Rata dit : « C’est moi le plus fort, mais, je ne peux pas combattre celui qui me fait si bien rire. Ah ! Ah! Ah ! »

Vénus, la panthère rose fuchsia, lance des regards admiratifs à Bleuet : « J’aime vraiment ta longue et belle queue avec laquelle tu sembles pouvoir faire tout ce que tu veux. J’aimerais être ton amie.» Griffon, un léopard bleu et jaune ainsi que le frère de race féline de Vénus, devient immédiatement jaloux, à la fois de la queue de Bleuet et aussi de l’affection que sa sœur Vénus semble lui porter.

Il décide de lancer un défi à Bleuet : « Si tu me bats de vitesse, je donnerai mon accord pour que tu restes parmi nous. Nous devrons partir de l’ouverture de la grotte, jusqu’au fin fond. » Tout le monde sait que les léopards courent excessivement vite et Griffon est certain de gagner.

C’est Wistiti qui donne le signal du départ : « C’est parti mon KIKI ! »… En arrivant tout essoufflé dans le fond de la grotte, quelle n’est pas la surprise de Griffon d’y trouver Bleuet, assis bien tranquille, qui l’attend ! « Mais, par quel chemin es-tu passé ? » « Par le plafond » lui répond Bleuet. Et tout le monde éclate de rire.

Comme il avait été le premier à donner son avis, Cacahouète parle le dernier. « Pour que je donne mon accord, il faut que tu prouves que tu es utile à tous ceux qui sont ici. » Le Marsupilami s’approche alors de Cacahouète et en se servant de sa queue comme d’un lasso, l’attire vers lui, emmailloté comme un paquet-cadeau qu’il présente à la compagnie. Il agrémente même son paquet d’une belle grosse boucle bleue ! Tout le monde pouffe de rire encore une fois, même Cacahouète ! Bleuet dit alors : « Depuis que je suis arrivé parmi vous, est-ce que vous avez repensé à tous vos bobos et à tous vos malheurs ? Non, car je vous ai amusés. Et quand nous pourrons sortir d’ici, je vous serai encore utile pour vous aider à vous adapter à votre nouvelle vie. »

C’est Ratata, dans sa grande sagesse qui dit le mot de la fin de l’histoire : « Notre nouvel ami Bleuet nous a prouvé qu’il pouvait nous être utile à la fois par son amitié et sa bonne humeur. Il nous a aidé à oublier notre malheur et à nous mettre d’accord pour vivre ensemble harmonieusement, en laissant de côté nos différences et nos préjugés. Oui, le marsupilami Bleuet est vraiment le meilleur ami qu’on peut avoir dans sa vie, foi de Ratata ! »

Et à partir de ce moment-là, ils sont tous devenus des amis pour la vie.


PLAN DU SITE |