Projet Jeunesse
 Contes
ACCUEIL
4 à 8 ans Catégorie
Contes africains

VIH-sida en contes

4 à 8 ans

5 à 12 ans

7 à 13 ans

8 à adultes

Préscolaire


 Rechercher
 

Contes 

4 à 8 ans



Bien manger

Réalisé dans le cadre d’activités organisées par l’Association pour la Création Littéraire chez les Jeunes par des élèves de 8 à 11 ans, à Laval (Québec)

C'est l'histoire de deux enfants qui aiment manger.

 

Si tu lis ou écoutes bien l'histoire, tu t’apercevras que Rudolf et Véronique ne mangent pas du tout de la même façon.

Il était une fois deux enfants qui, comme tous les enfants, aimaient manger. Le problème, c’est qu’il y en avait un qui était habitué à manger des bonnes choses et l’autre, des mauvaises.

 

Rudolf avait quatre ans et il commençait à perdre des dents comme certains enfants de son âge. Lui, les perdait parce qu’il mangeait tous les jours du chocolat, des bonbons, des gommes pleines de sucre, des suçons blancs, rouges et orangés.

 

Véronique avait les cheveux longs, les yeux bleus. Elle était belle comme une princesse. Elle avait huit ans et elle allait à l’école. Elle avait beaucoup d’amis et elle savait même lire et écrire. Elle aimait raconter des histoires de princesses et lire des livres qui racontaient la vie des animaux.

Elle adorait savoir tout sur les chevaux, les zèbres, les vaches, les moutons, les cochons les lapins, les chiens, les chats, les caméléons et les tortues.

 

Véronique était en bonne santé parce qu’elle mangeait toujours des bonnes choses à son petit déjeuner, à sa collation, à son dîner et à son souper.

 

Pour son petit déjeuner, son papa et sa maman lui avaient appris à manger des céréales, des fruits, des rôties et des œufs. Souvent, elle buvait du lait, de l’eau, du jus d’orange. Bien sûr, elle ne prenait pas tout ça chaque jour parce qu’elle aurait été malade et elle serait devenue aussi grosse qu’un éléphant!

 

À sa collation, elle avait l’habitude de prendre un fruit : une pomme, une poire, des raisins, ou une banane. Elle prenait aussi un jus soit de raisin, de pomme, d’orange ou de pamplemousse. Parfois, au lieu d’un jus de fruits, il lui arrivait d’avoir dans sa boîte à lunch du lait de soya ou du lait de vache qui était toujours frais grâce à un petit sac d’eau congelée.

Pour son dîner, Véronique avait toujours un plat avec de la salade, des tomates, des carottes crues, de la viande comme de la dinde, du poulet sans la peau ou du steak. Pour le dessert, elle avait souvent un pot de compote que sa maman avait fabriquée.

 

Notre ami Rudolf n’était pas à la garderie aujourd’hui parce qu’il avait mal aux dents. Il lui fallait donc aller chez le dentiste. En plus, il avait mal au ventre et, durant la nuit il avait vomi. Après le dentiste, il avait un rendez-vous à la clinique du docteur Bonnevoie.

 

En arrivant dans la salle d’attente de la clinique, le docteur Bonnevoie lui a dit : « Si tu continues de manger autant de sucreries sans faire du sport ou de l’exercice, tu seras toujours malade et, en plus, quand tu iras à l’école, peut-être que tu vas toujours t’endormir pendant que les autres vont apprendre à lire, à écrire, à parler correctement, à compter, à chanter, à danser et à dessiner.


PLAN DU SITE |